Tatiana de Rosnay :

le dernier roman de l’une de mes écrivaines favorites rencontre déjà un franc succès , il s’intitule : Célestine du Bac , l’originalité c’est que cet oeuvre écrite trente plus tôt par l’auteur avait été refusée par un éditeur , fait surprenant la pandémie lui a donné un écho particulier .
LE SUJET :

Martin , un fils de famille bourgeoise défiant les codes se lie d’amitié avec une SDF de son quartier prénommée Célestine . Cette relation bouleversera leur vie à tous les deux inexorablement ..
Ici le thème de l’exclusion et de la solitude mais aussi de la transfiguration que peuvent provoquer les rencontres est abordé sans détours , le mystère s’invitant au fil du récit est une des raisons supplémentaires de découvrir ce roman .

La définition du bonheur : Catherine Cusset

L’écrivaine s’est inspiré d’un fait divers qui l’a profondément marqué , l’assassinat de la mère d’une petite fille dans la classe de la sienne .
Mettant en lumière un phénomène de plus en plus répandu : Les féminicides , Catherine Cusset a essayé de raconté comment une femme devient du jour au lendemain la victime d’un homme malgré une passion qui semblait partagée .
Mais plus encore au delà de ce drame elle nous parle de la rencontre de deux femmes qui s’admirent et se respectent tout en ayant des parcours de vie totalement différents jusqu’à ce que l’on découvre la nature du lien qui les unit ….

Une nuit après nous

De Delphine Arbo Pariente ( chez Gallimard)

Ce premier roman vous happe dès le début de l’histoire . Mona 46 ans mariée et mère de famille rencontre un homme prénommé Vincent . Cette histoire avec celui-ci fera brusquement ressurgir les douloureux souvenirs de son enfance .

L’héroïne avait soigneusement enfouie dans sa mémoire le souvenir d’un père cleptomane l’obligeant à voler et à commettre l’irréparable.
Confrontée à l’indifférence d’une mère dépassée et dépressive Mona tente de survivre grâce à l’écriture ….